Vol de Corbeau, hors-série

•9 décembre 2010 • 2 commentaires

Vol de corbeau (Troisième mois)- L’amour n’était pas garanti

Le volatile était âgé de 16 ans, rien n’avait changé, son goût pour les voyages le démangeait et l’envie de conquérir le monde avec ses écrits le tourmentait. Pour autant que je me souvienne, moi-même perché sur une branche non loin de là, je le vis changer d’attitude assez fréquemment, passant de la solitude totale à l’évasion la plus extrême. Fait étonnant puisque ses ailes n’étaient pas tout à fait guéries, mais il désirait voler, voler plus haut, plus loin… Il entendit de par le vent qu’une région du nom de « Sept-Iles » était peu profitable pour des provisions et la chaleur. Celle-ci se retrouve dans le nord, dans le froid, dans la tristesse… Pourtant, c’est là qu’un jour, ce volatile trouva celle qui lui serait fidèle, qui lui serait sienne pour l’éternité durant. Contrairement aux autres corbeaux de son entourage, il sembla désireux de trouver l’âme soeur le plus sérieusement possible, l’avait-il trouvé? Son teint n’avait rien d’extravagant, en fait, il était d’un noir éclatant, ses plumes recouraient la force de ses ancêtres!

Cet oiseau l’attirait plus que tout, d’un cri extraordinairement beau et d’un bec charmeur, elle attira son oeil de prédateur aussitôt! Prédateur puisque c’était la chasse à l’amour, mais bientôt, il tomba dans un piège… Celle-ci s’avérait être une parfaite compagne, d’une attitude exemplaire… Le genre de fille à ne pas être réellement portée à regarder sur celui-ci, un simple bâtard de cette société! Lui, un incompétent sans la moindre envergure, et elle, jeune, éclatante, belle, intelligente, promise à un avenir d’enseignante de vol… Quel fardeau lui fallait-il porter, il correspondait en secret avec cette pure inconnue, qui lui paraissait comme l’amour de sa vie! Vous n’en croirez pas vos oreilles, elle l’intéressait comme il l’intéressait! Après deux mois de suspense intense, où il attendait le vent pour qu’il lui amène cette lettre, chaque jour, voici ce qu’il lu: « Dommage que tu habites loin, vraiment… » Était-ce un message? Il le prit comme un signe, pourquoi ne pas essayer? Malgré tout, les épreuves futures se sont avérées ardues…

Le premier mois de leur amour à distance fût difficile, sans réelle intention de vouloir se voir, malgré tout une passion grandissait de jours en jours, mais rien de particulier. Ils apprirent à se connaître un peu plus, du moins c’est ce qu’ils pensaient, mais voyez-vous, après le deuxième mois… tout changea. Ses plumes ne lui permirent aucunement de la rejoindre, l’impatience l’habitait tellement qu’il devenait difficile pour lui de ne pas en parler à ses parents. Ils ne se doutèrent aucunement que sous ses plumes éternelles se trouvaient un coeur d’or, rempli d’amour… Incroyable, j’ai vu cette scène, il était heureux, stressé, comblé tout en même temps! Après avoir cacher cela à son entourage, il ne lui restait simplement qu’à paniquer, au point où il pensait que rien ne pouvait fonctionner, rien du tout. Faux espoir? Pas du tout!

Le deuxième mois se déroula dans l’amour, dans la confiance, dans l’attente plus que probable de leur rencontre, et enfin de… vous savez quoi! Des baisers… si l’on veut. Enfin, c’est pour vous dire combien ce corbeau reprit des forces durant ces deux mois de pur bonheur, il l’a trouvait extraordinaire, elle n’était pas comme les autres et lui en était fier! Fier d’être le chanceux à pouvoir partager sa vie avec elle, elle avait le même plumage que lui sauf qu’elle était forte, très forte… Rien ne semblait l’ébranler réellement, et ils passèrent à travers tout ce tourment…

Enfin, ce corbeau eu la confirmation qu’il irait voir cette magnifique créature des airs dans un temps rapproché, bien plus tôt qu’il ne l’avait pensé au préalable, Dieu soit loué, ils y crurent de plus en plus avec le temps, qui ne semblait pas vouloir leur filer entre les doigts! C’est bien tant mieux pour eux, ils sont si mignons ensemble. Vous devriez le voir s’exalter à chaque message qu’il reçoit, ses plumes frétillent de bonheur, il n’aurait jamais cru vivre un tel sentiment dans toute son existence! Le corbeau de Plessisville trouva enfin quelqu’un qui pouvait l’apprécier en le connaissant par coeur, il était le plus heureux des hommes! Chaque jour, il pensait à elle pendant ses cours de vols, qui chutèrent incroyablement, mais tant qu’il était heureux, il n’y a pas de mal! Aucun mal à vouloir partager ces écrits sur des feuilles d’érable, ou partager son amour par la voie des airs! Il l’aimait, il l’aimera pour la vie, il en était sur puisqu’elle était sienne, cette jolie fille de la Côte-Nord!

Je t’aime à la folie Kim ❤ Nos 3 mois, et c'est pas fini 🙂

Publicités

500 mots…

•24 novembre 2010 • Laisser un commentaire

500 mots…

Il me faut 500 mots pour t’exprimer ce dont je ressens pour toi, 500 mots pour te convaincre que je suis l’homme qu’il te faut, 500 mots pour te donner courage de poursuivre cette aventure, 500 mots pour finalement t’en dire que 3…

Qui aurait-cru que nous aurions fait tout ce petit bout de chemin en ne regardant plus en arrière, dans notre passé, mais qu’au contraire nous aurions concentré nos efforts sur le présent et notre futur… aussi beau sera-t-il j’en suis certain. Il sera orné des plus beaux bijoux et présents jamais reçus dans une vie, des cadeaux inestimables que personne n’oserait nous enlever… Je ne me concentre que sur notre bonheur mutuel puisqu’il est le seul qui importe maintenant à mes yeux. Mes yeux injectés de sang tellement mon sommeil est difficile, que veux-tu, si je ne rêve pas à ton gentil toupette, ton sourire dévastateur, ton chandail du Canadien ou bien à ton petit « Ooooonh », je ne rêve pas du tout. Non, je ne veux qu’une seule chose et c’est pouvoir te dire combien tu es belle, te donner l’affection que tu mérites et que moi seul peut t’offrir… j’ai de l’amour à te donner mon amour.

Mon coeur vacille à chaque fois que tu me dis que je suis beau, ou que tu bois ton verre d’eau, ou que tu échappes le téléphone. Mon coeur bat dangereusement quand tu me racontes tes rêves à propos de nous, de ce que tu penses de nous deux, ou combien tu m’aimes… Mon coeur est sur le point d’exploser quand je te dis ce dont je rêve de faire en m’en venant chez toi, ou quand tu me dis que je suis l’homme de ta vie ou quand je nous trouve encore un autre point en commun… Je ne peux pas imaginer une seule seconde revenir le soir chez moi et ne pas avoir ma chérie avec moi et mon fils Kristopher qui tourne autour de la table… Je ne peux pas concevoir que je finirai un jour sans avoir conçu une famille avec toi, je ne m’imagine pas avec une autre personne… c’est toi mon âme-soeur, je le sais. J’ai 16 ans, mais l’idée de finir mes jours à tes cotés, de revenir voir ma femme qui aura été la même depuis de longues années me réjouis… Je suis comme ça, romantique et sensible, mais que veux-tu, quand l’amour te porte, tu ne fais que te laisser glisser…

Le jour où je te chanterai la chanson que j’ai en tête, tu vivras le plus beau jour de ta vie à mes cotés et je souhaite de tout mon coeur l’immortaliser dans tes rêves infinies à tout jamais… N’oublies-jamais que mon coeur t’appartiens et il n’en tient qu’à toi de le conserver… puisque je ne désire plus jamais le reprendre. Merci de me rendre heureux mon amour, qu’est-ce que je ferais sans toi… Je t’aime ❤ xxx

2 mois

•9 novembre 2010 • Laisser un commentaire

2 mois

Les jours passent, le vent effrite mes yeux, ma vue est embrouillée, pourtant je vois où ce que mes pieds m’entrainent. Plus aucun danger devant moi, seulement mon amour que je conserve au fond de moi et qui m’aide à traverser les périodes difficiles de notre époque. Meurtres-Guerres-Vols-Attentats, je désire voyager non loin d’ici pour découvrir la vérité, puisqu’elle semble la seule qui me convient. Les oiseaux chantent tôt le matin, tard le soir, il fait beau ou il fait noir, moi je ne vois qu’au plus profond de moi, ce dont je recherche, cette fille…

2 mois

Je chéris mon avenir avec appréhension, attente, pourtant il ne paraît que peu assuré. Qui l’aurait-cru, après une semaine notre « couple » était perçu comme impossible, après 1 mois les gens commençaient à y croire, et maintenant, je suis un des seuls en couple dans mon entourage. Vous voulez savoir le secret? Le seul qui peut garantir un amour profond de sens, de sentiments et d’émotions sans entacher la passion? C’est tellement simple que même un cancre réussirait à comprendre, mais bon… Écoutez bien ceci, écoutez très attentivement… Il suffit que les deux amoureux y croient pour que toute magie semble éternelle et permettez moi d’ajouter un fait… C’est la vérité. Cette magie que vous avez consumé avant votre union n’arrête jamais de grandir, elle n’est seulement que différente. Oui, différente…

2 mois

Cela fait 61 jours que je rêve de la voir, pour toujours, sans gêne et sans regret, 8 semaines à me demander dans quoi je me suis embarqué. 2 mois dans lesquels je me suis permis de m’évader dans mes sentiments les plus fertiles et vrais, pourvu que tout ce dont j’ai besoin me vienne dans les bras… Non, je devrai travailler comme un forcené pour parvenir à mes fins, les seules qui justifient réellement les moyens. Pas les miens, les notre, mon amour… Allez, jouons à un jeu. Le premier qui cesse d’aimer l’autre perds! Le but du jeu? S’aimer pour l’éternité. Cute-Kétaine-Sans bon sens évident. Je sais, c’est pour ça que ça me plait. Je suis un fou à lier qui ne veut que transporter dans mes bras cette fille qui à mes yeux représente tout pour moi. Je veux pouvoir l’embrasser au clair de lune jusqu’à ce que la lune s’en aille tellement elle serait tannée de nous voir. Je veux danser sur un Slow de Pink Floyd, « Us and them », toute la nuit, puisque j’aime ça. Je désire admirer le coucher de soleil dans les estrades de notre terrain de soccer fétiche, mais je veux avant toutes choses pouvoir savourer chaque instant de bonheur à ses cotés.

2 mois

Le 8 Septembre, nous avons pris la décision de s’unir, pour le meilleur et pour le pire, parce que ça ne coûte rien d’essayer. Le 8 Octobre, notre exploit n’était qu’illusions aux yeux des autres, mais pas pour nous. Aujourd’hui, notre décision me semble justifiée, je ne la regrette aucunement. À défaut de pouvoir célébrer en grand notre anniversaire, je me permet cette petite escapade dans tes fantaisies les plus intimes, puisque j’en fais parti. Je me permet de t’écrire ce texte, loin d’être parfait, pour simplement te prouver mon amour. Malgré la distance, malgré le temps, nous restons forts et unis, j’en suis heureux, tu en es heureuse, le bonheur nous est destiné! Je ne me sens plus seul, je me sens revigoré par la soif qui m’affligeait, je n’avais pas trouvé la bonne et ça me peinait. Aujourd’hui, je sais que l’attente en valait la chandelle. Quoi de mieux pour te dire je t’aime, que ma voix au téléphone pour te la dire? Moi en vrai, c’est pour bientôt, mon amour, je te le promets.

À ma cocotte d’amour que j’aime ❤
Nathan M-B
xxx

Je m’abandonne

•23 octobre 2010 • 2 commentaires

Je m’abandonne dans mes idées rêveuses avec, pour seul et unique but, à pervertir mes défauts. J’ai certes la clé qui déverrouille avec précision la porte de mon bonheur, encore dois-je trouver cette dit porte. Je décide tant bien que mal de faire fondre mon coeur en miettes et reconstituer le casse-tête, j’éprouve ainsi un malin plaisir à me rendre encore plus fort. Par contre, aujourd’hui, je n’ai plus envie de jouer à me torturer le crâne, il y a en une qui m’a fait tout oublier. Alors, fini la perversion de mes aspects irréguliers qui font parti de moi, fini le coeur piétiner comme un ourson en peluches, j’ai trouvé ma porte.

J’ai cru qu’elle était loin, mais je n’ai point réajuster mes jumelles, puisqu’elle était sous mes yeux. Je croyais que je devais à tous prix retrouver celle qui, avec son don miraculeux, me convainc que je suis exceptionnel. Rares sont ceux qui m’ont donné une confiance digne de Jules César, mon ambition devient sans limite. Souvent, placardé dans ma bulle silencieuse, je pensais au passé comme étant mon plus grand ennemi, mon rival. C’est dans ces moments précis que je paraissais vulnérable, l’on m’attaquait sans merci, sans signal. Le petit guerrier était livré à lui-même. En ce moment, je pense au présent puisque c’est la seule chose que je possède! Les moments joyeux, je les garde comme des souvenirs, les mauvais, je les oublie aussitôt. La vie est si courte pour s’apitoyer sur notre propre sort.

Je suis heureux sans confession, pas besoin d’un psy pour me l’indiquer. Ma vie ne m’a jamais semblé aussi belle et pourtant, ce n’est que pour une seule et unique raison. J’ai tant cherché ma porte qu’elle m’est sauté au visage, c’est l’amour qu’une jeune fille peut nous porter. Je n’y croyais pas, personne ne pouvait me certifier qu’une fille aussi merveilleuse qu’elle aurait pu m’adorer, me chérir, vouloir m’étreindre. POURQUOI? La terreur, la frayeur, je vous le dit, j’étais malheureux avant de goûter à son humeur. Je ne possède pas son sourire, son regard, mais je possède ses paroles qui me sont adressées et qui, malgré tout, me donne le courage de poursuivre la voie qui m’est tracée. Elle possède le don de me rendre HEUREUX, la vrai définition du bonheur. La porte? Elle est déverrouillée depuis des lunes maintenant, elle ne se refermera plus jamais parce que même si cette histoire se terminerait avec fracas (J’en doute), je sais que je peux profiter de ma vie… à deux. Mes intentions sont toutefois claires, je ne veux pas que cette histoire finisse et je ferai tout pour que mon coeur ne vibre que pour elle. L’amour vous fait tourner la tête… Je ne suis pas parfait pour vous, je suis cependant digne de son coeur.

La voix

•17 octobre 2010 • 2 commentaires

Cette façon de déambuler dans les rues ne me ressemblent guère, autrefois recroquevillé comme un gamin en punition maintenant je marche la tête haute le sourire au lèvres. D’où vient cette furieuse envie de tout gagner, de tout remporter? Il était 10h du soir, comme les chaque fois où je me retrouve seul, il me vient une envie bizarre mais normale, visiter le cimetière où reposent en paix mes grands-parents et mon oncle. Avant, la peur m’habitait, puisque cet endroit n’est certainement pas mon favori et l’eut été de leur mort, jamais n’irais-je, enfin à mon âge. « Il paraît que des esprits reposent ici et là, dans les temps sombres d’Octobre. » Arrête, je n’y croyais même pas à 3 ans, tu vas me faire avaler ces sottises?

Flashback: Je pense à cette fille 24h/24, sans pour autant avoir la certitude qu’elle est véritable. Pourtant, même si notre relation n’est que d’amitié, je sens que tout pourrait arriver. J’ai déjà l’impression qu’elle me connait mieux que certains de mes amis, et elle me semble la fille que j’ai tant recherchée. Ce n’est pas compliqué, je crois bien que si elle n’habiterait pas à 500miles de chez moi, elle serait mienne. Non, pas en terme de possession quelconque, mais elle serait mienne comme je serais sienne, dans le plus pur des romantismes tiré des romans d’amour. Mais bon, elle n’en sait probablement rien, même si mes compliments ne viennent pas de ma tête mais de mon coeur. Des guerres sont se produites à l’intérieur de celui-ci, il a été ravagé. L’on dit que les douleurs physiques sont superficielles à coté des douleurs sentimentales, j’en suis la preuve vivante. Son ex vient de rompre avec elle, pas question de brusquer les choses. En fait, cela fait 2 semaines qu’elle est célibataire, mais bon, chaque choses en son temps…

« Le temps passe si vite. J’ai presque honte de ne pas me rendre compte de votre absence. Ce n’est pas la capacité de faire mon deuil rapidement qui m’attriste, mais vous êtes quand même de ma famille… » Oui, je me recueille. Ne me dites pas que ça ne vous êtes jamais arrivé! Tu t’en viens foutu chagrin, j’ai même pas eu le temps de leur dire au revoir qu’ils sont partis. Dire que j’avais arrêté d’aller les voir, j’étais mal à l’aise…Arrête Nathan, ça ne donne rien. Je croyais qu’en envoyant ton futur toi tu comprendrais un peu plus, mais l’on dirait que cette fille te tourmente! Je peux te dire, sans l’ombre d’un doute, que si ce n’est pas la femme de ta vie, je ne comprendrais rien. Tu vois… je te voyais comme mon petit-fils sportif, évidemment ton frère ne passait pas son temps devant la télévision comme tu le faisais à écouter les Dolphins, mais je te connaissais et surtout je connaissais tes goûts. Elle t’a tapée dans l’oeil dès le début n’est-ce pas? « Attends là, tu sais c’est qui? Comment t’as-su à propos de moi et elle!? J’suis confus grand-papa… » ahah, tu vas me surprendre à chaque fois. Tu ne penses tout de même pas que j’attends à ma tombe que vous veniez me visiter? Elle est bien bonne celle-là, ahahahah. Nathan, je te vois lui parler à chaque jour qui passe, j’ai vue sa photo, j’ai vu comment tu la regardes, j’ai vu tes yeux… Tu t’illumines à chaque paroles qu’elle émet, à chaque soupir qu’elle te donne et à chaque Je t’aime qu’elle te chuchote au téléphone. Elle est très belle, c’est un fait, mais je crois comme toi qu’elle est pure… c’est ça tu recherchais n’est-ce pas?

Flashback: Elle vient de me raconter son histoire d’incendie, je n’en reviens pas. Bon, la passe du pyjama m’a bien fait rigoler, mais je retiens surtout sa réaction que je pourrais qualifier d’Épic! Elle me fait rire sans bon sens, moi qui habituellement n’a pas le rire facile. Elle me donne une raison encore plus valable pour rester sur l’ordinateur, parce que je ne puis la rencontrer encore. Attention là, j’aurais l’argent, je serais avec elle en ce moment. C’est difficile parfois la distance mais je crois que ça pourrait marcher. Je n’en dors plus, je n’ai que son nom dans ma tête. Mes études vont surement en souffrir à force, mais je m’en fous, c’est soit l’amour, soit la tristesse. Aie-je réellement le choix?

NON, ne réplique surtout pas. Tu le sais autant que moi que je suis l’obstineur en chef de la famille Mailloux, malgré que ce sang coule dans tes veine. Je t’ai vu à l’école, te demandant si elle se jouait de toi. J’ai été déçu par ça je dois dire, tu aurais du savoir qu’elle ne passerait pas son temps sur msn seulement pour rire de ta gueule! Tabarnak Nathan, quand vas-tu te rendre compte qu’une fille comme ça il y a en pas les tonnes et que celle-là est faite pour toi! Arrête de te dire des faussetés comme  »Aucune fille ne veut de moi » NUANCE, aucune fille intéressante ne s’intéressait à toi auparavant. Je sais, ça fait loin pour un bec, mais criss votre amour, s’il est vrai, peut durer éternellement! Que vous soyez adolescents, je m’en fiche, profitez des quelques moments possibles que vous avez ensemble et aimez-vous pour l’amour du saint ciel!

Flashback: Elle me confirme qu’elle trouve ça très dommage que l’on soit séparés comme ça. Elle me dit que les filles ici sont idiotes de ne pas avoir voulu de moi pendant quatre ans, je peux bien croire ça mais je ne peux pas croire qu’une fille comme telle soit intéressée à un écrivain, peu athlète et populaire, comme moi! Je ne suis pas extraordinaire et je ne démarque pas, mais j’ai tendance à croire ce qu’elle me dit. Je veux le croire en fait, puisque c’est la seule chose qu’il me reste. Halte-là passion qui m’habite, n’as-tu pas oublié ton passeport? Ça fait longtemps que nous ne t’avons pas vu, plus de traitement de faveur! L’accès à cet être en chair et en os est restreint! Tu veux y aller? Faudra que tu y restes pour longtemps je t’avertis! Si ce corps reçoit un autre choc nerveux, cela pourrait être fatal!

Tes notes? Tu as d’excellents résultats, tu me fais marcher!? Bon, t’as vu ma relation avec grand-maman n’est-ce pas? Elle n’était pas parfaite, ni romantique, mais je l’aimais en silence. Tu me connais, je ne parle pas beaucoup, sauf que mon coeur, elle le complétait avec le sien. C’est ça être faits l’un pour l’autre jeune homme, vivre ensemble dans la misère comme dans le bonheur sans jamais lâcher. Tu dois me promettre quelque chose, si tu ne le fais pas je te jure que jamais plus je ne réapparaitrai devant toi, compris?« J’ai compris là grand-papa vas-y… » Ne gaspille pas l’amour qui pourrait être celui dont tu auras besoin plus tard pour quelques Kilomètres de distance, il ne faut surtout pas la quitter même dans les moments difficiles. Je te garantis que tu le regretterais toute ta vie, même avec une autre femme qui ne t’était pas destinée. Enfin, ça c’est si vous deux croyez en l’un et l’autre. Ah oui, ce Keven n’est qu’un obstacle de merde, il ne se passera rien puisqu’elle t’aime à la folie, tu entends!? De toutes façons, si tu as confiance en elle, ce sera réciproque. L’amour se base là dessus avant tout, et je crois que vous avez cet atout! « J’ai oublié ce gars là depuis un bout, je sais qu’elle ne sera jamais avec lui, il n’est même pas foutu de la complimenter comme il le faut. J’ai confiance en elle, je l’aime plus que tout. Je te remercie… » N’oublies pas, tu es prédestiné au plus brillant avenir si tu y crois, avec elle si vous y croyez et encore mieux, dans le bonheur et la sérénité. J’ai bien aimé te reparler malgré les circonstances Nathan, je te souhaite une belle vie avec celle que tu chériras, tu es un homme bon.

Flashback/fin: Je suis avec elle depuis 1 mois, je l’ai dit à mes parents, à mes amis, mes proches. Nous gardons espoir qu’un jour nous serons réunis, se collant comme un jeune couple amoureux. On ne pense pas au futur, nous profitons du moment présent et c’est très bien comme ça. Cependant, je suis sur à 100% qu’elle est la femme de ma vie, je ne pourrais rien faire sans elle. Je l’aime tellement que mes actions ont toujours un lien direct avec celle-ci, cette fille merveilleuse qui habite la Côte-Nord. Elle est magnifique et généreuse avec tout le monde, elle s’occupe de son petit frère tant qu’elle peut, elle reste forte malgré la situation. Si elle ne serait pas avec moi, espérant notre rencontre, j’aurais tout abandonné. En bus, en voiture, en avion ou en train peu importe, tout ce que je veux c’est sa présence à mes cotés. J’espère qu’elle sera là à mon bal… je veux vivre tous les moments que j’aurai prochainement avec elle.

Kim, ceci est mon texte qui aurait bien pu faire un long roman sur mon amour que je te porte. Évidemment, je ne suis pas écrivain, je ne suis qu’un pur rêveur. Je t’aime de tout mon coeur, si tu savais à quel point j’ai hâte de te voir, de pouvoir être avec toi et de vivre chaque futurs instants de mon adolescence (au moins) auprès de toi, ce couple là est fait pour durer si l’on y croit, et tu peux me faire confiance j’y crois à 100%. La distance n’est qu’une barrière futile, en fait nous sommes ensemble, c’est juste que l’on ne se voit pas. L’attente en vaut la chandelle mon amour, Je t’aime.

Le temps file

•12 octobre 2010 • Laisser un commentaire

Le temps file, tant et aussi longtemps que je ne peux le contrôler. Il m’échappe, me tourmente, je ne peux le fuir et pourtant c’est à lui à qui je dois le plus. Confus, perdu, vagabondant ici et là dans les couloirs de mon école, je ne puis que penser à comment faire pour rejoindre celle qui dans le fond, fait écouler les secondes à vive allure. Je marche, mais l’on dirait que je cours, que je m’essouffle. Mon esprit est vide de sens, ou en tout cas l’était. Pourtant, je ne m’en suis rendu compte qu’il y a un mois, c’est déjà ça de gagné…

J’ai le vertige, quand elle n’est pas là c’est une infinité de minutes que je dois affronter pour enfin la « retrouver » certes virtuellement mais elle est bien là. Traiter moi de cinglé, de jeune ado écervelé, mais bon dieu qu’il fait bon de lui parler deux heures au téléphone! Cette machine que je considérais comme un parasite me semble maintenant comme un allié, sans lui cette relation ne pourrait durer éternellement. Il est 21:21, j’attends encore mon amour, qui doit revenir à 21:30, je n’en peux plus surtout après les journées qui précèdent celle d’aujourd’hui.

Plus le temps file sans que je m’en rende compte plus il me manque cette présence humaine dont j’ai besoin. Son parfum, sa chaleur, sa présence, suis-je tombé en amour? Les gens qui croient que c’est impossible ne l’ont jamais vécu, je sais, j’étais comme eux. Maintenant qu’elle se sait parfaite, elle remarque bien les garçons autour. Croyez-moi, je joue au dur, au courageux combattant du coeur, mais pourtant je ne fais que penser à ça jours après jours. Je ne puis lui dévoiler mes peurs, mais craintes, pour ne pas paraitre faible à ses yeux. Je suis un humain, mais mon coté masculin l’emporte. Dieu que je suis bête, j’aurais dû lui dire que je l’adorais avant qu’elle parte! Encore et encore, infiniment et éperdument, l’on ne sait jamais quand cette merveilleuse phase de ma vie va s’achever… Mon coeur bat, vibre, il est synchronisé avec ce fameux temps. Bien entendu, c’est une jeune fille, alors un gars comme moi, ça s’en trouve à tous les coins de rues… selon moi. Dans une grosse ville en plus, quoi de mieux! J’ai essayé d’être unique, l’être différent qui se démarque, pourtant je reste effacé aux yeux des gens qui m’entourent. Très peu de personnes me savent amoureux, troublé, ceux qui sont au courant représentent beaucoup pour moi.

Les secondes, les minutes, les heures, les jours, les semaines… bientôt les mois vont s’écouler. À force je me gruge l’esprit à trouver des solutions pour freiner cette avalanche, qui m’attaque tant physiquement que psychologiquement… Par chance, je crois en elle, je crois en nous deux, c’est avec ça que ce couple va survivre; La confiance. Oui, elle seule peut dicter notre relation dans un tracé glorieux et gracieux, un spectacle digne d’un conte pour enfants. Si vous voulez que cette histoire finisse bien, faites-en sortes que tout sois parfait. Attendez, est-ce que j’entends le son des cloches dans mon esprit? Suis-je en plein délire?

Non… je ne fais qu’écrire sur la femme que j’aime, qui d’ailleurs ne tarderait pas à arriver dans son appartement, loin de mon chez-moi tranquille en banlieue. Oui, ce que je vais vous dire a déjà été prononcé, mais peu importe ce texte lui est destiné. Je l’aime, ou plutôt je t’aime Kim, on va rester fort… ne regardons plus le temps passer et tout ira bien.

Attraction abusive?

•9 octobre 2010 • Laisser un commentaire

Nous abusons d’alcool, de drogues, des plaisirs de la vie comme s’ils étaient fréquents, gratuits, et à volonté. Nous abusons d’eau, de nourriture, nous la gaspillons pour nous enrichir et tout ce que l’on sait c’est que plusieurs voudraient être notre place! Peut-on abuser d’amour?

Je ne l’ai jamais vue, je n’ai jamais passé de temps à ses cotés, pourtant c’est comme si je me retournais et elle était là! Longtemps m’aie-je fait mal en pensant à elle, à penser que j’abusais de mon amour propre, de faux espoirs. Dans le plus profond de moi, c’était inadmissible que cette fille m’apprécie lorsqu’aucune fille de mon école le faisait. Je ne m’en plaignais surtout pas, aucune de m’intéressait. *Fonce et ferme ta gueule* Désolé d’être un timide de nature, j’aurais aimé mieux oublié toute cette souffrance qu’entrainait ma sortie au placard que justement le faire. Je l’aimais de toutes les façons possibles, autant ces petits défauts que les qualités extraordinaires qu’entrainaient sa personnalité. J’ai le soutien de parents et amis, les vrais amis. Elle? Une de ses amie vient de découvrir ce qui est pur entre nous, c’est qu’il n’y a aucune haine. Aucune jalousie, aucun mensonge, seulement du vrai pur et véritable amour que nos deux corps et âmes subissent. Peut-on dans ce cas parler d’attraction abusive?

La distance qui nous sépare est de 1000km environ, et à mon jeune âge de puceau non déviergé je ne peux pas me proclamer « Amoureux », je vous dit *BULLSHIT*. N’avons-nous pas droit à ce qu’on appelle de l’affection? J’ai attendu ce moment depuis des années, celui où je pourrais dire tout haut que j’aime une fille et que je sais que c’est réciproque. Je n’aime pas quelqu’un envers qui je doute, c’est là qui est formidable! Je ne doute pas d’elle, et pourtant les chances qu’elle fasse quelque chose dans mon dos sont énormes. Ça se serait si elle n’était pas honnête et sincère, parce que je la sais amoureuse de moi, celui qu’elle désire. Je cherche les mots les plus romantiques pour préserver un amour dit artificiel, qui pourtant est tout sauf ça! Je n’ai pas besoin de tout ce froufrou pour déclarer et espérer qu’elle m’adore encore, puisqu’elle m’aime c’est tout. Nous devrons attendre, le temps que ça prendra, mais je sais que cette attraction n’est en aucun cas abusive!

Vous pensez que je suis fou à lier? Un adolescent totalement givré qui ne mérite juste l’asile? Allez, ne me dites pas que je ne mérite pas un peu de bonheur! Le vrai Nathan Mailloux Brochu, il est pour elle et mes amis (famille aussi) Rien d’autres. Les gens qui me jugent, je leur présente ce qu’ils veulent voir. Pourquoi? Parce que dans ce cas ils se sentiront fiers et grands, quand je pourrais les écraser les un après les autres seulement avec mon histoire! Mais je garde cette satisfaction pour moi. Évidemment, écraser est un grand mot pour simplement dire « Les toucher ».

Elle est pure-magnifique-dévouée-intelligente-brave-belle-sensible-passionnée-extraordinaire-généreuse. J’abuse de mon amour certes, mais c’en est une bonne. Ce que je subis? Rien… sauf de l’affection. Quand je la rejoindrai je ne voudrai plus partir, mais la vie va et vient, c’est ainsi. Mais bon, je parle à 10 personnes qui liront ce texte. Désolé, mais il est dédié à une seule!

Je t’aime Kim (Pour ceux qui l’ont lu par Facebook ou Msn, Bah vous me demanderez son nom de famille si vous voulez…)