Vol de Corbeau, hors-série

Vol de corbeau (Troisième mois)- L’amour n’était pas garanti

Le volatile était âgé de 16 ans, rien n’avait changé, son goût pour les voyages le démangeait et l’envie de conquérir le monde avec ses écrits le tourmentait. Pour autant que je me souvienne, moi-même perché sur une branche non loin de là, je le vis changer d’attitude assez fréquemment, passant de la solitude totale à l’évasion la plus extrême. Fait étonnant puisque ses ailes n’étaient pas tout à fait guéries, mais il désirait voler, voler plus haut, plus loin… Il entendit de par le vent qu’une région du nom de « Sept-Iles » était peu profitable pour des provisions et la chaleur. Celle-ci se retrouve dans le nord, dans le froid, dans la tristesse… Pourtant, c’est là qu’un jour, ce volatile trouva celle qui lui serait fidèle, qui lui serait sienne pour l’éternité durant. Contrairement aux autres corbeaux de son entourage, il sembla désireux de trouver l’âme soeur le plus sérieusement possible, l’avait-il trouvé? Son teint n’avait rien d’extravagant, en fait, il était d’un noir éclatant, ses plumes recouraient la force de ses ancêtres!

Cet oiseau l’attirait plus que tout, d’un cri extraordinairement beau et d’un bec charmeur, elle attira son oeil de prédateur aussitôt! Prédateur puisque c’était la chasse à l’amour, mais bientôt, il tomba dans un piège… Celle-ci s’avérait être une parfaite compagne, d’une attitude exemplaire… Le genre de fille à ne pas être réellement portée à regarder sur celui-ci, un simple bâtard de cette société! Lui, un incompétent sans la moindre envergure, et elle, jeune, éclatante, belle, intelligente, promise à un avenir d’enseignante de vol… Quel fardeau lui fallait-il porter, il correspondait en secret avec cette pure inconnue, qui lui paraissait comme l’amour de sa vie! Vous n’en croirez pas vos oreilles, elle l’intéressait comme il l’intéressait! Après deux mois de suspense intense, où il attendait le vent pour qu’il lui amène cette lettre, chaque jour, voici ce qu’il lu: « Dommage que tu habites loin, vraiment… » Était-ce un message? Il le prit comme un signe, pourquoi ne pas essayer? Malgré tout, les épreuves futures se sont avérées ardues…

Le premier mois de leur amour à distance fût difficile, sans réelle intention de vouloir se voir, malgré tout une passion grandissait de jours en jours, mais rien de particulier. Ils apprirent à se connaître un peu plus, du moins c’est ce qu’ils pensaient, mais voyez-vous, après le deuxième mois… tout changea. Ses plumes ne lui permirent aucunement de la rejoindre, l’impatience l’habitait tellement qu’il devenait difficile pour lui de ne pas en parler à ses parents. Ils ne se doutèrent aucunement que sous ses plumes éternelles se trouvaient un coeur d’or, rempli d’amour… Incroyable, j’ai vu cette scène, il était heureux, stressé, comblé tout en même temps! Après avoir cacher cela à son entourage, il ne lui restait simplement qu’à paniquer, au point où il pensait que rien ne pouvait fonctionner, rien du tout. Faux espoir? Pas du tout!

Le deuxième mois se déroula dans l’amour, dans la confiance, dans l’attente plus que probable de leur rencontre, et enfin de… vous savez quoi! Des baisers… si l’on veut. Enfin, c’est pour vous dire combien ce corbeau reprit des forces durant ces deux mois de pur bonheur, il l’a trouvait extraordinaire, elle n’était pas comme les autres et lui en était fier! Fier d’être le chanceux à pouvoir partager sa vie avec elle, elle avait le même plumage que lui sauf qu’elle était forte, très forte… Rien ne semblait l’ébranler réellement, et ils passèrent à travers tout ce tourment…

Enfin, ce corbeau eu la confirmation qu’il irait voir cette magnifique créature des airs dans un temps rapproché, bien plus tôt qu’il ne l’avait pensé au préalable, Dieu soit loué, ils y crurent de plus en plus avec le temps, qui ne semblait pas vouloir leur filer entre les doigts! C’est bien tant mieux pour eux, ils sont si mignons ensemble. Vous devriez le voir s’exalter à chaque message qu’il reçoit, ses plumes frétillent de bonheur, il n’aurait jamais cru vivre un tel sentiment dans toute son existence! Le corbeau de Plessisville trouva enfin quelqu’un qui pouvait l’apprécier en le connaissant par coeur, il était le plus heureux des hommes! Chaque jour, il pensait à elle pendant ses cours de vols, qui chutèrent incroyablement, mais tant qu’il était heureux, il n’y a pas de mal! Aucun mal à vouloir partager ces écrits sur des feuilles d’érable, ou partager son amour par la voie des airs! Il l’aimait, il l’aimera pour la vie, il en était sur puisqu’elle était sienne, cette jolie fille de la Côte-Nord!

Je t’aime à la folie Kim ❤ Nos 3 mois, et c'est pas fini 🙂

Publicités

~ par revenger0794 sur 9 décembre 2010.

2 Réponses to “Vol de Corbeau, hors-série”

  1. Et puis ???

  2. Et bien, cette relation dura jusqu’à une certaine date où les contacts physiques étaient essentiels à l’amour… Je n’ai pas rompu, c’est elle.

    Janvier 2011, I tried

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :