Vol de Corbeau-Une enfance rude

Quand l’on prends temps de connaitre son sport en son entier.» Ce petit être à plumes flamboyantes volait maintenant plus haut que jamais, en entendant les paroles de ce jeune oiseau. Il semblait assez mature pour faire une certaines par des choses dans son territoire de vol, mais il n’avait pas fini de développer de plus grandes ailes, plus robustes au vent et aux intempéries de l’automne qui approchait à grands pas!

Une influence positive

Pendant deux longs étés, il lui enseigna les rudiments du ramassage de roches, la manière de les prendre par les pattes et les renvoyés avec les plumes. Cela prenait une grande expérience pour faire comprendre à un futur oiseau migrateur comment utiliser ses ailes comme il le faut. «C’est bien de les renvoyer, mais au cas échéant où des pierres dévaleraient la falaise, il faut les rattraper!» deux années à observer les entrainements, à comprendre de nouvelles techniques, douloureuses ou pas. Pendant ces étapes exténuantes, il lui donna une certaine confiance nécessaire au bon cheminement d’un futur rapace!

Il aura fallu

Le jeu se joue à tour de rôle, pour le coté où l’on ramasse et frappe les cailloux. Cet apprenti joueur élite se préparait sur une roche isolée, quand le ramasseur échappa sa roche. Résultat, une tête d’un oiseau est si sensible qu’une simple pierre peut provoquer un évanouissement instantané. Peut-être est-ce exagéré, mais la mort était proche de venir à sa rencontre. Son mentor ne lui en donna pas l’occasion, allez hop, nous allons chez le médecin spécialiste des alentours.

Qu’une simple bosse

Alors pendant les deux années suivantes, une bosse logée bien en vue sur son crane récemment dégarni par l’impact de cette dit “pierre”. Tous les élèves rapaces se moquèrent, le bousculèrent en vol, lui fit perdre toute la minuscule confiance qu’il avait accumulée pendant les années. Lui que l’on surnommait, “l’intrus”, se senti plus rejeté que jamais. Il chercha désespérément quelqu’un pour l’aider dans son aventure, mais tout ce qu’il avait pu trouver, c’était quelqu’un qui profitait de son appuie… Les deux étaient dans la même situation. Plus souvent qu’autrement, son “ami”, l’insultait, recherchant du réconfort dans son propre malheur. Ironique comme histoire, notre bon vieux héros était dans la moise!

Notre héros a maintenant 10 ans, juste assez pour dire qu’il est capable de voler au dessus de sa petite région. La confiance n’allait pas, il n’aimait toujours pas les vers de terre, il avait l’air abattu. Plus que jamais, il aurait besoin de la seule chose qui le supporte, le ramassage de pierre…

Publicités

~ par revenger0794 sur 8 octobre 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :